Note d’écriture de Les vipères se parfument au jasmin

Les vipères se parfument au jasmin est une comédie carnassière, où se mêlent la viande, le sang, la bouffe, le souffle, la mort. Tout ce qui constitue ce lien immuable, indestructible, infini avec notre famille et nos ancêtres créateurs.

J’explore une terre étrangère, qui m’intrigue et me mets en danger…

Interpréter tous ces personnages, seul, et en particulier celui de Shéhérazade, c’est comme ouvrir une porte qui me serait normalement interdite pour écouter une conversation que je ne devrais pas entendre.